Pétition GDE

Déni de démocratie : GDE ouvre malgré l’interdiction du Tribunal de grande instance
jeudi 24 octobre 2013
par  Béatrice
popularité : 1%

Suite au déni de droit qui vient de se produire dans le dossier GDE à Nonant le Pin, l’association Sauvegarde des terres d’élevage lance une pétition relayée par Change.org à diffuser dans vos réseaux.

"Au mépris de toute les règles de la démocratie, l’entreprise GDE a ouvert avec le soutien du préfet la méga décharge de Nonant-le-pin et ce malgré une interdiction faite par le TGI d’Argentan.

Vous aviez peut être signé notre précédente pétition, et aujourd’hui nous avons lancé "Mega-décharge de Nonant le PIN : Le gouvernement doit faire respecter les décisions de justice du TGI d’Argentan sur l’affaire Nonant GDE" et j’ai besoin de votre aide pour la faire décoller.

Pourriez-vous prendre 30 secondes pour la signer ? Voici le lien :

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/stoppons-la-mega-d%C3%A9charge-de-nonant-le-gouvernement-doit-faire-respecter-les-d%C3%A9cisions-de-justice?utm_campaign=petition_created&utm_medium=email&utm_source=guides

https://www.facebook.com/gdenonant

Voilà pourquoi c’est important :

Le TGI d’Argentan a ordonné au mois d’Août des expertises environnementales avant toute ouverture de la méga décharge de déchets industriels de Nonant-le-Pin, et a confirmé l’interdiction d’exploiter la méga décharge avant les expertises dans un jugement rendu début Octobre. Ce matin GDE est passé outre cette décision de justice, avec la bénédiction du préfet en personne et le secours de la gendarmerie !!! Nous sommes scandalisés par cette arrogance, cette brutalité et ce mépris des citoyens et de la justice.

GDE, entreprise de l’industrie du déchet connue pour son mépris des règles et des lois, condamnée plusieurs fois pour enfouissement sauvage de déchets dangereux un peu partout en France, a déployé une énergie immense pour pouvoir ouvrir un gigantesque centre d’enfouissement de déchets industriels (le plus grand d’Europe) à Nonant-le-Pin, au coeur de l’Orne, à quelques kilomètres du Haras du Pin. Nous sommes opposés à ce type d’installation obsolète techniquement et très dangereuse pour l’environnement, source de pollutions aériennes, terrestres et hydrologiques au long cours.

Le site choisi par GDE est dans ce cas particulièrement mal choisi, il est situé sur une faille géologique, un cours d’eau traverse la méga décharge, un village et une école sont à peine à 1km, une voie ferrée (source d’étincelles et de déclechement d’incendies) longe la totalité du site, les vents dominants vont vers le village, sans compter les 160 haras et exploitations agricoles qui sont situées tout autour du site.

D’ailleurs l’enquête publique initiale ne s’y est pas trompée, car elle a conclu avec un avis défavorable à l’ouverture. Cela n’a pas empêché les préfets et gouvernements successifs, dont NKM, D.Batho et P.Martin au ministère de l’écologie, de favoriser l’ouverture de ce site en fermant bien fort les yeux sur les lacunes et incohérences du dossier, au mépris du bon sens et des citoyens.

Le TGI d’Argentan a eu le courage de dire le droit, et d’ordonner des expertises environnementales avant toute ouverture, ce qui est quand un même un minimum dans une démocratie. Le préfet et donc le gouvernement ont décidé de passer outre, ils préfèrent visiblement satisfaire des intérêts privés.

Cela est inacceptable, nous mettons en demeure le gouvernement de faire respecter les décisions de justice, et demandons la révocation du préfet de l’Orne qui agit en dépit du droit et créé un trouble manifeste à l’ordre public.

Vous pouvez signer la pétition en cliquant ici.

Merci !
Sauvegarde des Terres d’élevage"


Brèves

15 octobre 2015 - Albert Einstein

"On ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée que celle qui l’a (...)

12 mai 2015 - Etienne de la Boétie

"Pour que les hommes, tant qu’ils sont des hommes, se laissent assujettir, il faut deux choses (...)

6 juin 2014 - Gandhi

« Tant que la croyance subsistera qu’il faut obéir aux lois même quand elles sont injustes, (...)

23 mai 2014 - Charles Stépanoff, anthropologue

"Les nomades disent souvent qu’ils appartiennent aux lieux et non l’inverse."

30 décembre 2013 - Jean-Claude PIERRE

"La pire des pollutions est dans les têtes, c’est l’indifférence et la résignation."