Khalil Gibran

lundi 17 décembre 2012

"Ami, n’imitez pas celui qui, assis devant l’âtre, regarde le feu mourir puis souffle en vain sur les cendres éteintes."