Recette de DAL à la Marmite Norvégienne

vendredi 28 novembre 2014
par  Fred
popularité : 100%

LA RECETTE

Pour 2 à 4 personnes

- Dans une cocotte, pendant 3 min, faire revenir 4 échalottes ou petits oignons émincés dans 5 CS d’huile.
- Ajouter 2 CS de curry (et si vous avez : du cumin et de la coriandre).
- Ajouter 2 verres de lentilles ou des lentillons du Perche et 5 verres d’eau.
- Laisser mijoter 8 à 15 min après ébullition (10 min si les lentilles ont été trempées avant).
- Mettre 3 h à 12h en marmite norvégienne (selon votre préférence de cuisson).
- (si vous avez : ajouter à la fin 2 cs coco râpée, c’est un peu bon quand même !). Vous pouvez aussi ajouter du sel.

(Recette en partie inspirée par une recette proposée dans l’Age de Faire)

REMARQUES SUR LE TEMPS DE CUISSON

Le temps de cuisson est le plus délicat avec la Marmite norvegienne car il dépend de plusieurs facteurs : le type d’énergie utilisé pour la cuisson avant Marmite (electricité, gaz de ville, gaz en boutille, feu de bois, ...), du contenant utilisé (comment il emmagasine et garde la chaleur), de la quantité de contenu (qui emmagasine aussi la chaleur), de la confection de votre marmite norvegienne et de son volume.

Aussi c’est avec votre propre expérience que s’établiront vos temps de cuisson pour chaque ingrédient ou plat. Mais finalement c’est pareil avec les autres types de cuisson, j’ai l’impression.

LA MARMITE NORVEGIENNE C’EST QUOI ?

La marmite norvégienne n’est pas forcément une marmite ni vraiment norvégienne. C’est plus une méthode de cuisson.

Le principe ou méthode :

Diviser un temps de cuisson en deux. La chaleur accumulée dans le contenant et le contenu lors de la première partie de la cuisson classique sera utilisée pour la deuxième partie dans un receptacle isolant.

Concrètement :

Vous mettez à cuire dans un recipient de cuisson type faitout ou cocotte. Vous laissez sur le feu la moitié du temps conseillé environ, puis vous placez ce récipient avec un bon couvercle dans un receptacle isolant pendant une période longue (il s’agit alors d’une cuisson plus douce, donc plus lente). Cette période peut aller de 1h à 12h selon ce qui est cuit et selon le moment de la journée où vous préparez à manger.

Le receptacle isolant :

Ce peut être de simples coussins ou des couvertures, une boîte en bois ou en carton et du tissu, un vieux pouf, un ancien mini frigo, un four surisolé, un grand tiroir aménagé et isolé, une glacière renforcée de bois...

La marmite de la photo :

Nous avons opté pour une ancienne grosse glacière avec un renforcement de l’isolation en liège et des paroies intérieures en bois sur lesquelles nous avons collé de l’aluminium en scotch (qui sert en général à jointer les tubes métalliques des cheminées et chaudières).
Nous utilisons des cocottes dont le couvercle est facile à enclencher et qui ont servi de gabarit pour la construction du cadre intérieur.

Pourquoi ce choix ?

Parce que nous avions presque tout sous la main ; mais aussi parce que :

-  La glacière, qui est bien hermétique, évite la propagation de la chaleur par convection. Elle a aussi une bonne protection contre les chocs extérieurs et une bonne tenue à l’humidité de l’intérieure ou de l’extérieur.
- L’isolant liège, celui de la marmite évite la propagation de la chaleur par conduction et convection. De plus il ne craint pas l’humidité.

- L’intérieur bois permet un rajout d’isolation pour la conduction de la chaleur, évite les chocs et surtout permet la pose de l’aluminium.
-  Le scotch aluminium a une bonne tenue à l’humidité dans le temps. Il évite la propagation de la chaleur par rayonnement (ou radiation).

On a donc avec ce système de glacière une bonne résistance globale et une action sur les TROIS types de propagation de la chaleur. (convection, conduction et rayonnement).

Avantages de la marmite norvégienne :

Consomme moins d’energie : hors des périodes de chauffage, beaucoup de chaleur est ’perdue’ par convection et rayonnement lors d’une cuisson classique. Avec ce système, une bonne partie est conservée pour la partie cuisson lente. Cela réduit aussi le réchauffement de la pièce en cas de période chaude.

Surveillance : une fois dans la marmite, il n’y a plus à surveiller la cuisson, ni la source de chaleur ou d’énergie. On peut partir !

Garde chaud : ce système garde chaud jusqu’à 12h parfois. Il peut d’ailleurs être utilisé uniquement dans ce but dans certains cas.

Cuisson lente : en général les cuissons lentes ont tendance à moins détériorer les qualités nutritives des aliments.

Moins de vapeur : une cuisson plus douce, plus hermétique et qui va être ouverte après un certain temps de refroidissement va dégager moins de vapeur.

Plus de petits détails pour ceux qui veulent se lancer :

- Au fond on peut mettre un petit journal comme l’Age De Faire pour éviter de déteriorer le scotch à la longue.
- Ce type de cuisson est plus particulièrement adapté aux plats qui ne craindrait pas d’être trop imbibés d’eau et qui ne nécessitent pas de manipulations tout au long de la préparation : soupes, purées, légumineuses, cuissons en ’sauce’ comme bouguignon, couscous, betteraves, ...

- Il vous faut 10m de scotch alu environ pour une caisse.

-  Il faut faire attention lors du transfert du feu à la marmite pour ne pas se brûler ou en renverser.
- Ce type de cuisson nécessite évidemment de l’anticipation et un temps d’adaptation.
- Laisser sécher la marmite une heure après chaque utilisation. LA nettoyer de temps en temps quand même.

Pour d’autres points de vue ou plus de détails

- La page de Bolivia Inti qui présente le fonctionnement et une vidéo sous le nom de ’Cuiseur Thermos’.

- La fiche pratique du journal L’Age De Faire de Septembre 2011.

- La page Ekopedia, http://fr.ekopedia.org/Marmite_norv%C3%A9gienne


Brèves

24 février 2016 - Victor Hugo

"C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches."

13 février 2015 - James Hillman, psychiatre

"La nature meurt, parce que la culture meurt."

25 août 2014 - Goethe

"Rien n’est aussi terrible que de voir l’ignorance en action."

7 février 2014 - Lady Bird Johnson, Première dame des États-Unis de 1963 à 1969

"L’espoir fleurit là où fleurissent les fleurs."

11 septembre 2013 - Jacques Prévert

"Ne se mettre à genoux que pour ramasser une fleur"