Retour sur la semaine de la mobilité

mardi 7 janvier 2014
par  Béatrice
popularité : 6%

L’association Bio Sur Orne, dont l’un des objectifs est la sensibilisation à l’environnement, a participé à la semaine de la mobilité en mettant en avant le pic pétrolier et la fin du pétrole... avec les conséquences que cela pourra occasionner sur l’organisation de la société, en particulier en ce qui concerne les transports et la mobilité au sens large, sans oublier le réchauffement climatique en lien avec les émissions de Gaz à effets de serre...

La semaine européenne de la mobilité, qu’est ce que c’est ?

La semaine de la mobilité a été créée en 2002 à l’initiative de la Commission européenne. Elle "a pour but d’influencer de manière durable la résolution des problèmes de mobilité et de trans­ports urbains et d’améliorer la santé et la qualité de vie des Européens.
Les objectifs affichés de cette semaine sont :
1) la réduction des émissions de gaz à effet de serre, des pollutions et des nuisances ;
2) le changement de comportement en matière de déplacement."

"Cet événement constitue une occasion idéale pour présenter au grand public des solutions de transport alternatives dans le but d’avancer sur la voie d’une stra­tégie européenne de transports plus durables."

Plus de renseignements sur le site officiel français : http://www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/Une-semaine-pour-bouger-autrement

La fin du pétrole

Parmi les personnes qui se sont arrêtées au stand Bio Sur Orne, rares étaient celles qui avaient entendu parler de la fin du pétrole ! ou alors avec la vague idée que celle-ci aurait lieu dans une centaine d’année, voire plus tardivement encore...

Et pourtant, les chiffres qui sont avancés sont bien plus proches de nous !Mais rien ne nous sert de nous alarmer, car comme dit le proverbe tibétain : "Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en n’a pas, alors s’inquiéter ne change rien."...

Ainsi, selon les sources, dans 30 à 80 ans c’est la fin des réserves mondiales : pour BP il reste 54 ans de réserves mondiales de pétrole ; pour Total, ce n’est pas la fin du pétrole mais il en reste seulement pour 40 ans [1] ; pour Jacque Attalli, le chantre de la croissance, dans 15 ans ce sera surement le déclin, pour le PDG de Shell, Peter Voser, en 2020 on sera forcément en manque de pétrole, et même l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) reconnaît que le déclin est fortement amorcé...

Donc, pour résumer Dans 50 ans c’est la fin du pétrole !

On montre souvent l’image du pic pétrolier, mais finalement, celle de l’état des ressources est peut être aussi lumineuse !


document extrait du très instructif site Internet eclairagepublic.net

Tout l’enjeu est donc de préparer la transition, avant qu’elle ne nous soit imposée... Quelques pistes ci-dessous :

- A lire : Des livres pour comprendre et appréhender les modifications à venir : La fin du pétrole, James Howard Kunstler, 2005 - Pétrole Apocalypse, d’Yves COCHET, édition Fayard, 2005 - Le plein s’il vous plaît, Jean Marc Jancovici, 2007

Pour ceux qui préfèrent la littérature aux essais écologiques, voici un roman SF qui vous mettra dans le bain ! En panne sèche, d’Andreas Eschbach, l’Atalante, 2009

- A voir : Un film qui nous montre des initiatives qui existent déjà dans certaines villes ; une base pour réfléchir à relocaliser ENSEMBLE l’alimentation, la santé, l’éducation... Cultures en transition de Nils Aguilar, Milparfilms 2011, 52’

Un film qui nous montre un scénario plausible : 2013, la fin du pétrole (c’est dommage que la question de l’alimentation, de l’approvisionnement n’y soit pas en question - mais sinon, sûrement de nombreuses conséquences plausibles).

- Des sites Internet : Pour faire face à la fin du pétrole, la principale idée est de relocaliser toutes nos activités afin de créer des ilôts de société résilientes ; Aussi toutes les initiatives qui vont en ce sens près de chez vous sont à développer et relier... : Amaps, Monnaies locales, Réseaux d’échange des savoirs, Bibliothèque, Ressourceries, Recycleries, Associations locales (dans l’Orne, voir la liste des associations que nous avons répertoriées : ).......

Et bien sûr, en France, de manière globale, les mouvements de transition sur lesquels s’appuyer et essaimer : www.relocalisons.org
http://villesentransition.net/ http://www.transitionfrance.fr/ www.colibris-lemouvement.org

Le changement climatique

Pour ceux qui veulent comprendre le réchauffement climatique et notamment l’impact des activités humaines sur celui-ci, vous trouverez différents sites Internet très documentés :
- le site Wikipédia présente des explications très claires sur les différents aspects (parfois controversés) du réchauffement climatique et les conséquences possibles.

- le site du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), forcémentn incontournable puisqu’il publie régulièrement des études sur le sujet.

- Des sites d’associations tels que Le Réseau Action Climat-France (RAC-F) qui fédère les associations impliquées dans la lutte contre le réchauffement climatique ou Sauvons le climat (SLC) qui cherche "à apporter une contribution neutre, scientifique, cartésienne au débat, à trier entre mythe et réalité", grâce à l’apport de ces experts bénévoles et indépendants.

Quant à notre association Bio Sur Orne, elle a proposé de diffuser le film "Vélotopia" d’Erik Frétel ; un film qui promeut un mode alternatif à la voiture pour se déplacer, pour limiter dés maintenant les GES. Lors de la journée de la mobilité ce sont environ 40 personnes qui ont pu découvrir ce docu-fiction sur le vélo !!

Vous pouvez également découvrir 2 articles sur notre site :
- les modifications du climat et le temps qu’il fera demain
- une vidéo à voir absolument : comment enrayer le réchauffement climatique ?

Même si on lui a reproché certaines exagérations de points de vue, le film d’Al Gore "Une vérité qui dérange" (An Inconvenient Truth), un documentaire américain de Davis Guggenheim sorti en 2006, est toujours à voir. Traitant du changement climatique, il est basé en grande partie sur une présentation multimédia que Al Gore, ancien vice-président des États-Unis et prix Nobel de la paix en 2007 (partagé avec le GIEC) a préparée pour sa campagne de sensibilisation sur le réchauffement planétaire.

Et il existe également de nombreux livres sur le sujet... En voici 3 qui sortent de l’ordinaire : Saison brune Bande dessinée de Philippe Squarzoni, édition Delcourt, 2012 - STOP de Laurent DE BARTILLAT et Simon RETALLACK, édition Seuil, 2003 - Les réfugiés climatiques collectif ARGOS, éditions Infolio, 2007.


[1d’ailleurs le PDG de Total, Christophe de Margerie, raconte dans un interview que ses passe-temps préférés sont de faire du jardinage et couper du bois de chauffage... peut être se prépare-t-il en privé à la transition ? ;-)


Brèves

24 février 2016 - Gilles Deleuze

"Le système nous veut triste et il nous faut arriver à être joyeux pour lui résister."

4 janvier 2016 - Isaac Newton

"Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts."

15 décembre 2014 - George Bernard Show

"La science est la nouvelle religion et le désinfectant son eau bénite."

4 novembre 2014 - Jean-Pierre Dupuy

"Il faut penser la catastrophe comme ayant déjà eut lieu, pour avoir une chance de (...)

12 mai 2014 - Paul Valéry

"La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde."