Fèves - Semoule - Menthe

mardi 18 juin 2013
par  Béatrice
popularité : 15%

Voici une recette de saison à base de fêves. Et c’est un plat végétarien.

Ingrédients :

- 500g de fêves
- 1 verre de semoule
- 1 poignée de feuilles de menthe fraîche
- 1 grosse noix de beurre salé (c’est meilleur avec plus de beurre)

Ecossez les fèves et enlevez la peau qui entoure les graines. [1]
Faites cuire les fèves à l’eau bouillante 15 minutes avec la moitié des feuilles de menthe.

Faire cuire la semoule. (La technique la plus simple, qui n’est évidemment pas aussi bonne que la méthode traditionnelle, consiste à faire bouillir la même quantité d’eau que de semoule, de verser la semoule dans l’eau bouillante puis de la laisser gonfler hors du feu).

Mélanger les fèves, la semoule, le reste de menthe hâchée, le beurre et servez !


C’est une de nos recettes préférées du printemps avec l’arrivée des fêves ! (Recette proposée par Béatrice et Vincent, librement inspirée du couscous à base de fèves fraîches ou "mesfouf" citée dans "L’Encyclopédie du potager" (page 399) aux éditions Actes Sud)


[1Eplucher les graines de fèves est la partie la plus longue et qui pourra paraître fastidieuse à celui qui a peur de perdre son temps. Mais vous pouvez toujours faire cela en regardant la télé, en écoutant de la musique ou à côté de votre enfant qui joue... Et vous aurez peut être la surprise de le voir venir vous aider à les écosser ?!


Brèves

6 octobre 2014 - Gandhi

"Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit, une forêt qui germe ne s’entend pas."

24 septembre 2014 - Margaret Mead (1901 - 1978) Anthropologue

"Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, (...)

2 mai 2014 - Sainte Thérèse d’Avila

"Dieu se trouve dans les casseroles de votre cuisine !"

26 novembre 2013 - Jiddu Krishnamurti

"Ce n’est pas un signe de bonne santé d’être bien adapté dans une société profondément (...)

5 juin 2013 - Francis Blanche (1921 - 1974) Auteur, acteur et humoriste français

« Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. (...)